Haas F1 a trois priorités à Monza : le rythme, le rythme et le rythme

Haas F1 a trois priorités à Monza : le rythme, le rythme et le rythme

Haas F1 a trois priorités à Monza : (...)

Le dernier Grand Prix à Zandvoort représentait une occasion, pour les équipes de milieu de grille, de signer un beau résultat. Mais Haas, de même que AlphaTauri ou Alfa Romeo, n’y est pas parvenue.

Pour autant, Günther Steiner tire un bilan positif du Grand Prix des Pays-Bas.

N’a-t-il donc aucun regret sur la stratégie avec le recul ? N’aurait-il pas été possible de mieux tirer profit du chaos initial notamment ?

« Nous nous sommes très bien comportés. Cela n’allait jamais être facile. Avec le recul, nous ferions toujours les choses différemment, mais je pense que la seule chose que nous aurions pu mieux faire, aurait été de changer les pneus de Nico lorsqu’il a commencé à pleuvoir au début de la course. A ce moment-là, nous voulions diviser les stratégies, donc ce n’était pas une mauvaise décision, mais il est évident que nous ne savions pas ce qui allait se passer. »

« Sinon, je pense que l’équipe des stands était toujours dans le coup avec les changements de pneus, nous avions bien exécuté tous les arrêts aux stands, et tout s’est déroulé en douceur. »

Haas avait apporté des évolutions lors du dernier Grand Prix à Zandvoort. Mais la VF-23 n’a pas semblé franchir un cap en termes de performance pure… Les évolutions ont-elles donc déçu ?

« Il était très difficile d’évaluer les évolutions dans ces conditions difficiles et avec les crashs que nous avons eus dans les essais libres. Donc nous n’avons jamais vraiment eu de bonnes données. Kevin a dit que la voiture s’était améliorée, mais nous devons vérifier lors des deux prochaines courses, car il est également très difficile de tirer une conclusion du Grand Prix à Monza en raison de ses caractéristiques de circuit à haute vitesse. »

« Ce que nous devons trouver, c’est du rythme. Je pense que nous pouvons obtenir de la constance dans la voiture assez facilement, mais nous avons besoin de rythme et nous allons continuer à y travailler. »

Monza, ce week-end, sera une course spéciale pour Haas : ce sera notamment un Grand Prix à domicile pour Steiner (né à Merano en Italie, près de la frontière autrichienne). Ce sera aussi bien sûr, un GP à domicile pour le partenaire moteur de Haas, Ferrari. Enfin, l’équipe américaine a une base d’ingénieurs à Maranello, non loin de l’usine bien connue du Cheval Cabré ; et travaille étroitement avec Dallara.

« Monza est l’un de nos Grands Prix à domicile, je pense que nous en avons plusieurs maintenant. Monza est toujours un endroit avec une telle histoire et de tels fans, c’est juste un endroit spécial quand vous conduisez dans le parc et le circuit, c’est toujours bon d’y aller. Nous avons beaucoup de membres de l’équipe en Italie, à notre base de Maranello, et pour eux, c’est une bonne occasion d’assister à une course et de voir l’équipe. »

« C’est l’une des bonnes courses de l’année. J’ai de bons souvenirs d’un podium ici avec Eddie Irvine en 2002, alors un jour nous monterons à nouveau sur le podium. »

Monza sera déjà la dernière course européenne de l’année : Günther Steiner regrette-t-il que le Vieux Continent occupe une place toujours plus réduite dans le calendrier F1 ?

« La Formule 1 est née en Europe, c’est donc très important, tout le monde en est conscient. Nous avons ici une grande base de fans, qui suivent ce sport depuis longtemps, comme dans d’autres parties du monde. Il y aura toujours un noyau d’origine pour la F1, et ce sera l’Europe. Évidemment, pour cette saison, c’est la dernière course en Europe avant d’aller en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique, mais je pense toujours que l’Europe sera très importante pour la Formule 1. »

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *