Trois patrons d’équipe défendent Niels Wittich après Melbourne

Trois patrons d’équipe défendent Niels Wittich après Melbourne

Trois patrons d'équipe défendent (...)

Trois directeurs d’équipe ont défendu le directeur de course de la Formule 1, Niels Wittich, après le GP d’Australie chaotique et controversé.

Les médias et de nombreux pilotes ont été cinglants quant à la gestion de la course de Melbourne de dimanche avec des drapeaux rouges répétés et des redémarrages arrêtés pas forcément nécessaires.

Certains ont même demandé qui gouvernait la F1 maintenant, la FIA ou Netflix ?

“Les pilotes se révoltent contre cette Formule 1 chaotique,” peut-on lire dans le Corriere della Sera.

“Niels Wittich a abusé des drapeaux rouges, sans aucun doute. L’Allemand a provoqué les situations les plus dangereuses, dont certaines sont incompréhensibles pour les pilotes et les spectateurs.”

Cependant, le patron de Ferrari, Frederic Vasseur, a refusé de se joindre à la critique contre Wittich.

“Vous ne pouvez pas blâmer le système pour cela. Bien sûr, il faut savoir que si la course est relancée pour les deux derniers tours, ce sera dur. On a déjà eu ça à Bakou. Mais on ne peut pas blâmer la direction de course. Ce sont les règles et la direction de course les a suivies. Si les conditions permettent un nouveau départ arrêté, c’est la solution qui doit être privilégiée.”

Son homologue de Mercedes F1, Toto Wolff, si furieux après la finale de 2021 à Abu Dhabi lorsque Michael Masi a semblé faire du freestylee, convient que Wittich a au moins suivi les règles dimanche.

“Nous avons regardé – c’était le règlement. C’était un peu déroutant, mais c’était comme si c’était écrit. À l’avenir, nous devons juste comprendre quand on a un drapeau rouge, quand ce sera une VSC ou quand ce sera une voiture de sécurité. Je pense que pour chacun de ces incidents, cela aurait pu être l’un d’entre eux. Donc, tant que l’on sait comment cela est interprété, ça me va.”

Enfin, Mike Krack, directeur d’Aston Martin F1, ne voulait pas non plus critiquer Wittich.

“Il est facile de critiquer de l’extérieur mais ce sont eux qui ont toutes les informations.”

“Est-ce que c’était sûr pour les voitures de traverser les débris ? Ce n’est pas facile à juger, mais le directeur de course doit prendre une décision et, en ce qui concerne la sécurité, la décision doit être respectée même si nous ne l’aimons pas.”

Pour l’ancien pilote de F1 Timo Glock, quelle que soit la décision prise par la direction de course de Wittich, il y aurait eu des critiques de toute façon.

“Probablement que la course aurait dû se terminer derrière la voiture de sécurité dans l’ancien temps. Mais les choses ont changé. Il y aurait eu des huées des fans dans les tribunes parce qu’ils voulaient voir une fin excitante. Peu importe comment vous le faites en F1, vous le faites mal, c’est la règle pour ces pauvres commissaires.”

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *