Verstappen : ‘Personne’ n’est comme Adrian Newey

Verstappen : ‘Personne’ n’est comme Adrian Newey

Verstappen : 'Personne' (...)

Avec le recrutement de Lewis Hamilton par Ferrari pour 2025, certains envisagent que Frédéric Vasseur cherche à assembler une équipe comportant les plus grands noms. Parmi ceux-ci, le concepteur de monoplaces Adrian Newey pourrait être une cible pour la Scuderia.

Ce serait alors une grande perte pour Red Bull, qui a rencontré des succès sans précédent grâce à l’ingénieur britannique. Max Verstappen, pilote pour l’équipe de Milton Keynes, est convaincu que cette perte serait plus grande que n’importe quel autre départ.

“Personne ne sera comme Adrian” admet Verstappen. “C’est ce qui est formidable : tout le monde est différent et tout le monde atteint le succès d’une manière différente. Par conséquent, non, vous ne pouvez pas remplacer Adrian parce qu’il n’y a qu’un seul Adrian.”

“Mais c’est merveilleux de voir arriver de nouveaux talents avec lesquels il travaille depuis longtemps. Et c’est merveilleux de voir comment ce talent suit sa propre voie et comment nous parvenons à ce que nous faisons.”

Horner tempère l’importance d’une seule personne

Interrogé sur la situation contractuelle de Newey, le directeur Christian Horner n’a pas donné d’indices : “Je ne vais pas discuter des tenants et aboutissants des contrats individuels. Nous avons une grande équipe, nous avons une grande force en profondeur.”

“Adrian est là depuis longtemps, tout comme moi, mais il y a aussi beaucoup d’autres personnes qui jouent un rôle clé, donc oui, je ne vais pas parler des détails contractuels des employés de l’équipe.”

En revanche, Horner rappelle que la puissance de Red Bull vient aussi de Pierre Waché, le directeur technique de l’équipe, ainsi que les dizaines d’ingénieurs qui travaillent d’arrache-pied sur la voiture. Mais le Britannique salue aussi le rôle de Newey auprès d’eux.

“Nous devons également reconnaître l’ensemble du groupe de personnes qui se trouve derrière, car il ne s’agit pas seulement d’Adrian, mais de l’ensemble du groupe d’ingénieurs qui l’entourent et qui font également un travail incroyable. Je vois Adrian un peu comme ça : Il y a de nouveaux talents qui émergent et puis il y a Adrian.”

“Il est comme un mentor. Beaucoup d’entre eux ont des questions qu’ils peuvent lui poser et dont ils peuvent discuter avec lui. Adrian a maintenant 65 ans. Il faut aussi reconnaître les jeunes talents qui arrivent. Je trouve fascinant de voir qu’ils travaillent maintenant complètement ensemble.”


Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *